Volver al Blog
Blog

Pour les jeunes diplômés et les designers en herbe : Q&R avec un Senior Lead Industrial Designer chez Neato

Alors que les diplômés de l’année 2022 entrent dans la vie active, nous aimerions vous parler de parcours professionnel d’un de nos employés chez Neato. Nous avons pu passer un peu de temps avec notre designer industriel en chef chez Neato Robotics, Jeremy Burgess. Dans cette session de questions-réponses, il nous explique comment il est arrivé chez Neato, ce qu'il fait au quotidien et donne quelques conseils pour ceux qui souhaitent s’orienter dans le design industriel. S'il y a une chose que nous avons retenue de notre interview avec Jeremy, c'est de suivre son conseil : « Ne te laisse jamais décourager, et ne laisse jamais quelqu'un te dire que tu ne peux pas y arriver - c'est à toi prouver que tu en es capable. »  

Q : Quelles sont vos responsabilités en tant que designer industriel en chef ? 

R : En tant que designer industriel en chef chez Neato Robotics, je travaille au sein de l'équipe de développement, où je participe activement à toutes les phases d’élaboration des produits. Pour chaque nouveau produit, tout commence par une phase d'exploration. C'est à ce moment que je prends des décisions en termes de conception. Cela implique d'examiner les produits concurrents, d'étudier les secteurs voisins pour mieux comprendre l'état actuel du paysage commercial et d'explorer les nouvelles technologies appropriées. Au cours de cette phase, je réalise également des entretiens avec des clients sur le terrain afin de recueillir des informations précieuses qui aideront à développer des produits innovants. 

Après la phase de découverte vient la phase de « vision ». Dans un premier temps, je définis une série de principes de conception et dans un second temps, j'analyse les tendances futures qui m'aideront à développer le langage et la philosophie de la conception du produit. Cette étape permet d’explorer de nouvelles pistes créatives et innovantes dans le but de déterminer de nouvelles fonctionnalités à un produit. Cela passe par la réalisation de croquis à la main, de prototypes physiques, de rendus numériques à la main, de modélisation CAO, de visualisation 3D, d'impression 3D et de maquettes. À ce stade, je commence déjà à présélectionner les matériaux, les couleurs et les surfaces afin de maximiser l'impact visuel du produit.

C’est à ce moment que je commence à collaborer plus étroitement avec les ingénieurs pour développer des prototypes fonctionnels et aborder les problématiques d'emballage internes. La collaboration se poursuit également pendant la production de masse, afin de préserver l'intention initiale du projet et de trouver des solutions créatives aux contraintes de production qui peuvent survenir. Selon les besoins, j'apporte également mon aide sur la structure du packaging et les rendus de production finaux.

Q : Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans le design industriel ?

R : Ce que je préfère en tant que designer industriel, c'est avant tout résoudre des problèmes. Qu'il s'agisse de trouve une solution aux frustrations des clients, de réfléchir à un nouveau langage de conception, de corriger des erreurs de surface CAO, de surmonter des contraintes de fabrication, d’améliorer l’utilisation ou encore de trouver un moyen d’allonger la durée de vie des produits.

Q : Quel est le plus grand défi de votre travail ? 

R : Le plus grand défi dans mon travail est de repousser les limites de la conception et de la fabrication tout en respectant le budget du projet, afin de produire quelque chose d’efficace, de faisable et de viable.

Q : Avez-vous toujours voulu travailler dans ce domaine ? 

R : Si je retourne dans mon enfance, je pense qu'il y avait de nombreux signes qui montraient que le design industriel était fait pour moi, même si je ne savais pas encore que cela pouvait être un métier. Enfant, j'ai toujours aimé dessiner, peindre et sculpter, et mes parents m’ont toujours soutenu dans cette voie. J'étais également très curieux de savoir comment les choses fonctionnaient et comment elles étaient assemblées. J'adorais démonter les jouets et les vieux appareils de la maison, y compris l'aspirateur de mes parents. Lorsque j'ai découvert le design industriel pour la première fois au lycée, j'ai tout de suite su que c'était le métier que je voulais faire.

Q : Qu'est-ce qui vous a amené à faire carrière chez Neato Robotics ? 

R : Neato est une marque bien établie qui fabrique de superbes produits depuis des années. Dans le passé, ils ont fait appel à des agences externes pour s’occuper du design de leurs produits. Quand j'ai appris que Neato recrutait un profil dans le département de design industriel en interne, j’ai remarqué que nos objectifs et nos souhaits étaient en accord.

Q : En parlant d'expérience. Quel type d'expérience faut-il pour devenir designer industriel ?

R : Pour obtenir un poste de designer industriel, il faut avoir effectué au moins deux stages avant de postuler à un poste à temps plein. Cela permet d'acquérir une certaine expérience du secteur que les entreprises recherchent sur un CV. De plus, cela permet de savoir pour quel type d'entreprise on souhaite travailler et de s'assurer que l'on veut vraiment exercer ce métier. Les écoles ne mettent souvent en avant que les aspects amusants et glamour du processus de conception ; mais il est aussi utile de voir à quoi ressemble le design dans la vie professionnelle de tous les jours.

Q : Pouvez-vous nous parler un peu de votre parcours scolaire et nous dire quels sont les cours et les diplômes requis pour exercer ce métier ? 

R : J'ai eu la chance de grandir dans le sud de la Californie. Si je n'avais pas été à proximité de l'Art Center College of Design à Pasadena, je pense que je n’aurais jamais découvert le design industriel. Il se trouve que l'ACCD a l'un des meilleurs programmes de design industriel et de design automobile au monde. J'ai commencé mon parcours scolaire en suivant le programme du samedi de l'ACCD de la deuxième à la dernière année de lycée. Après le lycée, je me suis inscrit au Pasadena City College pour suivre la plupart des cours requis par l'ACCD pour obtenir un diplôme. J'ai également profité de mon passage au City College pour préparer un dossier de candidature en suivant des cours de design dispensés par des professeurs qui enseignaient également dans les programmes de licence et de master de l'ACCD. Après avoir suivi quelques cours de design automobile au City College, j'ai décidé de réorienter ma carrière dans ce domaine. J'ai déposé ma candidature pour le programme de design automobile de l'ACCD et j'ai été accepté. J'ai passé les quatre années suivantes à la formation de ce métier avec deux stages nécessaires à l’obtention de ma dernière année.

Le diplôme obtenu n’est pas déterminant pour une carrière en tant que designer industriel. Pour être honnête, ce n'est pas l'école que l'on a fréquentée qui compte, mais le travail que l’on a fourni durant nos années d’études, ains que la manière dont on exprime son style en tant que designer. Cependant, j'affirme qu'un diplôme de l'ACCD peut aider à obtenir une certaine reconnaissance dans le secteur du design, mais ce n'est pas une garantie. On ne récolte que les fruits de son travail, et il faut s’investir !

Q : Quels conseils donneriez-vous aux étudiants et aux jeunes diplômés qui souhaitent faire carrière dans le design industriel ?

R : Le premier conseil que j’aimerais leur donner est de faire preuve d'engagement et de persévérance. Je ne veux pas enjoliver le fait qu'aujourd'hui plus que jamais, il y a des milliers d'étudiants qui obtiennent leur diplôme chaque année de manière exponentielle d'écoles de design à travers le monde. Il est important d’avoir en tête que le design industriel est un secteur relativement petit avec un nombre limité de postes. Si vous souhaitez faire carrière dans cette voie, vous devez être conscient que la concurrence est rude, vous devez donc être prêt à tout donner voire vous surpasser. 

Bien que je recommande l'ACCD parce que j'y ai eu une très bonne expérience, il y a beaucoup d'autres écoles qui forment des étudiants pour l'industrie sans avoir de prêts étudiants à prévoir. Un excellent point de départ pour une carrière dans le design industriel est de postuler pour une place dans le programme d'Advanced Design sur https://advdes.org/Offsite.

Enfin, il faut apprendre le plus possible les uns des autres pendant ses études et construire une communauté dans laquelle on peut grandir ensemble et se motiver mutuellement. Ces relations vous aideront pour le reste de votre carrière et vous mèneront à des opportunités inattendues !

Q : Y a-t-il quelque chose que vous aimeriez ajouter ? 

R : Ne vous découragez jamais et ne laissez personne vous dire que vous ne pouvez pas y arriver - c'est à vous de montrer de quoi vous êtes capable.

Volver al Blog
Español